Ma semaine idéale (2/2)

Ma semaine idéale (2/2)

Vivre sa journée avec sérénité en ayant les idées claires dès le matin ? Utopie ou réalité vécue ?

Quelle sérénité et quelle paix nous accompagnent lorsque nous avons les idées claires sur ce que doit comporter notre journée en sachant d’avance que, de manière générale, nous parvenons à mener à bien les tâches prévues ! Oui c’est possible, même si nous avons de multiples tâches sur la liste.

Après avoir identifié et saisi le rôle des trois catégories d’activités de l’avant-scène, de l’arrière-scène et du hors scène, il convient donc à présent de tirer profit du regroupement d’activités avec un outil que nous appellerons la « Semaine idéale ». Cet outil nous permet de planifier notre temps comme nous le souhaitons.

L’idée de base qui sous-tend l’élaboration d’une Semaine idéale est que nous avons le choix dans la vie. Nous pouvons vivre soit selon des valeurs et motivations profondes et des buts précis, à partir d’un plan déterminé, soit de façon hasardeuse ou au gré des événements, en réagissant aux demandes des autres. La première approche est proactive, la seconde réactive. Certes, nous ne pouvons pas tout planifier. Il survient toujours des choses que nous ne pouvons pas anticiper. Néanmoins, il est beaucoup plus facile d’accomplir ce qui compte le plus pour nous lorsque nous sommes proactifs et que nous avons un objectif en tête.

Cet outil, la Semaine idéale, se présente un peu comme un budget financier, à la différence que nous ne planifions pas comment nous allons dépenser notre argent, mais notre temps. Pensons donc à la Semaine idéale comme un calendrier vide pour chaque jour de la semaine. En une semaine, tout le monde dispose du même temps. Vous pouvez en télécharger un modèle via la page enfinliberedusurmenage.com/outils. Ce modèle est aussi intégré dans L’Agenda Essentiel.

Les catégories (avant-scène, arrière-scène, hors scène)

La première étape consiste à regrouper nos activités hebdomadaires par catégories. Décidons ensuite pour chaque jour si nous devons être principalement à l’avant-scène, à l’arrière-scène ou hors scène. Pour ma part, les lundis et vendredis sont consacrés à l’arrière-scène où je traite mes courriels, établis les différentes factures et entre les données dans ma comptabilité, fais les paiements, etc. Quant aux mardis, mercredis et jeudis, ils sont consacrés à des activités de l’avant-scène, comme écrire cet article du blog, corriger la mise en pages d’un livre, établir un plan pour la publication d’un ouvrage ou encore préparer un séminaire. Et puis, il ne faut pas oublier qu’il est important de prévoir du temps hors scène, pour moi le samedi et le dimanche.

Les sphères d’activités

La deuxième étape consiste alors à indiquer dans des blocs de temps déterminés le type d’activités que nous planifions de faire pour chaque jour de la semaine. Pour cela nous ne pensons pas à des activités spécifiques, mais aux sphères d’activités, comme par exemple la sphère personnelle/privée pour le matin, la sphère professionnelle/le travail dans la journée, et le soir, des activités de la sphère du ressourcement. Le fait de découper le temps en fonction des sphères spécifiques d’activités nous aide non seulement à identifier précisément ce que nous voulons faire, mais aussi à adopter l’état d’esprit approprié aux différentes composantes de notre journée.

Les activités ou tâches spécifiques

La troisième étape consiste donc à regrouper les activités et les tâches spécifiques selon ces catégories et sphères établies pour chaque jour. Elles sont bien sûr différentes pour chacun d’entre nous, mais la grille générale de notre semaine va nous aider à les placer dans des blocs de temps adéquats et à en évaluer leur durée afin de ne pas se leurrer. Ce qui est important, c’est d’avoir la volonté de regrouper autant que possible les tâches similaires et de les planifier dans les catégories et sphères appropriées.

Ceci étant dit, nous devons nous rendre à l’évidence que nous serons probablement amenés à faire tous les jours un peu de travail d’arrière-scène, ne serait-ce que la simple consultation de notre courrier électronique.

Il peut être utile de transmettre aux membres de notre équipe, en particulier à nos proches collaborateurs, et/ou à notre conjoint une copie de notre Semaine idéale, afin que des rendez-vous ne soient pas calés pour nous dans un moment inapproprié.

Notre Semaine idéale est une sorte de cible à atteindre et nous devons être conscients qu’il peut arriver que nous n’y parvenions pas, mais au moins au moins aurons-nous pris conscience de ce que nous poursuivons. Au fil du temps, nous l’utiliserons pour orienter notre travail de façon à devenir plus concentrés, plus présents et plus efficaces. Pour aller plus loin, je vous invite à vous procurer le livre Enfin libéré du surmenage, à lire le chapitre à ce sujet et à mettre en œuvre la Semaine idéale à l’aide du modèle disponible. Vous en verrez rapidement les bénéfices !

À vous !

Qu’avez-vous expérimenté ou ressenti après avoir mis en place votre Semaine idéale ?

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *