En route pour ma meilleure année (3/4)

En route pour ma meilleure année (3/4)

Prêts à mettre les bouchées doubles  ? Avons-nous les convictions nécessaires pour avancer ?

Nous sommes au milieu du parcours de neuf étapes qui va nous aider à mettre en œuvre notre « meilleure année ». Les deux prochaines étapes sont cruciales pour le succès de notre année.

5. Identifier les obstacles

Trop souvent lorsque nous sommes enthousiastes à propos d’un projet ou d’un objectif, nous fonçons tête baissée et, lorsque les choses ne vont pas comme elles le devraient, nous sommes découragés et peut-être prêts à abandonner. C’est pourquoi cette étape est capitale. Il nous faut ici identifier les éléments qui seront des obstacles potentiels sur notre route, avant de nous y engager. Éliézer a fait cela en énumérant les différentes problématiques, notamment celle de trouver la bonne fille parmi tant d’autres (v. 21), celle d’avoir l’accord de ses parents (v. 49) et celle d’avoir son accord par la foi pour venir avec lui (v. 58). N’élaborons pas seulement une rapide liste mentale, mais prenons le temps d’établir une liste concrète par écrit, car cela nous aidera pour la suite et nous permettra de mieux gérer la prochaine étape. Énumérons donc les obstacles concrets qui peuvent se présenter au niveau des relations, des finances, des émotions, de l’éducation qui fait peut-être défaut, des expériences manquantes, etc. Ce descriptif nous fera peut-être réaliser qu’il s’agit d’une mission impossible, mais tenons bon et passons à la prochaine étape

6. Élaborer un plan d’action point par point

Éliézer élabore un plan d’action, même s’il ne disposait probablement pas d’un calepin et d’un crayon… et il se fait une image des différents événements qui devraient se produire pour que sa mission réussisse. Nous pouvons en lire quelques bribes dans le verset 14 :

« Que la jeune fille à laquelle je dirai: ‘Penche ta cruche pour que je boive’ et qui répondra: ‘Bois et je donnerai aussi à boire à tes chameaux’ soit celle que tu as destinée à ton serviteur Isaac ! Par là je reconnaîtrai que tu fais preuve de bonté envers mon seigneur. »

Le serviteur d’Abraham met la barre assez haut, lorsqu’il établit comme signe que la jeune fille donnera à boire à ses dix chameaux, sachant que chaque chameau peut boire à lui seul une centaine de litres après un voyage. Cela fait quand même la bagatelle d’une cinquantaine de sceaux à puiser ! C’est donc une femme de caractère et dévouée que l’homme recherche. Il ne recherche pas la facilité, mais il adapte son plan à ses besoins et procède par étapes.

Voici ce que nous recherchons dans un plan d’action : décrire de façon simple et claire les différentes étapes, avec un calendrier et un délai. Chaque action doit ainsi être minutieusement précisée pour que sa mise en œuvre soit facilitée. Posons-nous les deux questions suivantes :

  • Comment ai-je l’intention d’y arriver ?
  • Combien de temps cela va-t-il prendre ?

Si ce point 6 est bien élaboré, cela va grandement nous aider à appliquer chaque action et nous aurons du plaisir à avancer, car tout est préparé et, même si des embûches peuvent encore survenir, le chemin est clairement établi comme sur un GPS qui nous indique les différentes étapes pour arriver à notre destination.

À vous !

Qu’avez-vous ressenti lorsque vous avez mis par écrit les différents obstacles à votre but ? En quoi cette étape vous aide-t-elle pour élaborer votre plan d’action ?

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *