Sensibiliser les ados à la vie chrétienne

Sensibiliser les ados à la vie chrétienne

Est-ce atteignable ? Comment s’y prendre ?

Lorsqu’on entend le mot « ados » (on parle en général de la tranche d’âge des 12-15 ans), on y associe souvent les expressions suivantes : « défi, pas facile, incompréhension, haut et bas, instabilité, n’arrive pas à tenir en place, relations compliquées », etc.

Pendant la période de mon adolescence, j’avais souvent l’impression que mes parents ne me comprenaient pas, et que leur manière de communiquer n’était pas appropriée et leur partage de la foi chrétienne quelque peu envahissant, même si sur le fond j’étais d’accord avec eux. Mais je ne souhaitais pas être chaperonné de la sorte.

C’est vrai que chaque ado vit ce passage de l’enfance à l’âge adulte de manière différente, mais en général, c’est une période de recherche d’identité et de positionnement par rapport à soi-même et au monde qui l’entoure.

Dans le développement de la personnalité, on est dans une phase où des convictions se forgent et des compétences se précisent.

Comment donc sensibiliser les ados à la vie chrétienne en leur laissant pleinement le choix de l’engagement ? Ce n’est pas chose facile, d’autant plus que c’est une période où l’on doit commencer à apprendre à lâcher prise en tant que parent, mais où l’ado a encore tellement besoin de consignes, encouragements et accompagnement. C’est là le défi de quiconque a la responsabilité d’ados, que ce soit dans sa famille, dans un groupe ou dans notre entourage.

Selon mon vécu et mon expérience avec mes deux fils, il est difficilement défendable de faire la morale et de brandir des menaces, mieux vaut poser des questions, rester ouvert aux échanges en écoutant de façon active. C’est vrai que le temps où l’on peut être assis avec eux pendant un temps prolongé s’amenuise rapidement. Mais j’ai découvert que trouver des moyens pour être avec eux, même courtement, est très profitable sur la durée et leur témoigne notre intérêt pour l’approfondissement de la relation. Par exemple, les accompagner pour leurs activités diverses, même s’il faut les lâcher à quelques encablures de l’évènement  ;-), cela en vaut la peine.

Ce qui aura encore plus d’impact, il me semble, est le fait de vivre sa foi de façon authentique, d’être vulnérable, de savoir demander pardon, de reconnaître ses manques et défis, de ne pas faire pression sur leurs choix. Et bien entendu, de prier de façon régulière pour recevoir de l’amour pour eux et de l’inspiration pour les mots à leur dire, la façon de les approcher et de les côtoyer. En effet, il n’y a pas de recettes, mais ce qui nous fait souvent défaut, c’est une dépendance quasi constante de notre Dieu pour agir selon lui en toutes circonstances.

Le développement de convictions et de compétences provient du vivre ensemble, c’est comme un muscle qui doit être soumis à de constants mouvements afin qu’il puisse se développer pour trouver une bonne efficacité et une constance dans l’effort fourni. Un moyen pour atteindre cela est d’encourager l’ado à participer à un petit groupe pour plein d’activités diverses. Ne gageons pas seulement sur l’étude biblique, mais sachons que ce qui préoccupe davantage l’ado à cet âge sont les problèmes pratiques de la vie et les questions concrètes à différents sujets. Encourageons des activités toutes concrètes avec eux, par exemple :

  • Un partage avec un banquier qui saura donner des explications sur le monde de la finance à leur niveau de compréhension. Une rencontre où l’on apprend à gérer l’argent, à savoir comment donner la dîme, avec des exemples concrets de tenue d’un cahier de recettes et dépenses
  • Une séance de lessive avec des explications toutes concrètes sur les différentes façons de faire.
  • Une rencontre où l’on prépare un menu cuisiné avec des produits qu’on aura rassemblés ensemble.
  • Une démonstration concrète avec un réparateur de vélo ou de motocycle afin qu’il partage son savoir-faire sur la réparation d’une crevaison, etc.
  • Un cours concret sur les réseaux sociaux, l’informatique en général, etc.
  • Une rencontre où l’on apprend à demander pardon de façon concrète.
  • Une rencontre où l’on partage différentes façons de passer du temps avec Dieu.
  • Une rencontre où est enseignée de façon concrète la façon de gérer le temps et fixer des priorités.

Ces diverses activités proposées sont non exhaustives et ont un double objectif. Tout d’abord le côté relationnel : on fait quelque chose avec eux et pour eux, ce qui va nous permettre aussi de mieux les connaître et les apprivoiser. Puis, on répond à leurs intérêts de façon concrète en essayant de renforcer leurs convictions et leurs compétences, c’est pourquoi il est important d’avoir leur approbation et enthousiasme (même si ceux-ci ne sont pas toujours visibles) sur l’activité proposée. Et pour terminer, je voudrais vous encourager à utiliser le programme Blessés par la vie, guéris par Dieu qui pourrait être un très bon moyen de croissance pour les ados.

À vous !

Quels sont vos défis avec les ados ? Quelles sont vos expériences positives ?

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *