Communiquer avec pertinence à un public (2/8)

Communiquer avec pertinence à un public (2/8)

Est-ce que je dois bien connaître mon sujet pour communiquer ? Comment s’y prendre  ?

Je suis souvent entré dans une librairie pour rechercher quelque chose, certaines fois sans vraiment savoir quoi. Et c’est alors qu’on vient à découvrir le talent et la capacité de la personne qui nous sert. Il est arrivé que, avant même que je demande quoi que ce soit, le vendeur commence par me présenter un produit qui ne correspond pas du tout à mes besoins du moment. Puis, sans vraiment prendre garde à mon regard surpris et légèrement agacé, le vendeur poursuit en présentant toutes les facettes théologique sur le sujet en question. Et lorsque la personne va chercher un dictionnaire hébreu/français pour étayer ses propos, me voilà complètement perdu… Bien évidemment, je ressors de cet endroit en regrettant vraiment d’avoir gaspillé mon temps, alors que le vendeur aurait pu voir que je recherchais quelque chose de bien spécifique s’il avait pris la peine de me questionner, de me laisser m’exprimer. Quelle différence, et quel plaisir, d’entrer dans une librairie où la personne est sensible à mes besoins, et est assez à l’écoute pour les discerner s’il m’arrive de ne pas parvenir à les exprimer ; ainsi elle peut m’amener à une décision qui sera bénéfique pour moi et pour elle. Parlons donc à nouveau du contenu de notre communication, mais en abordant cette fois une deuxième question.

Que dit ma référence au sujet de ce que les auditeurs recherchent ?

Une fois que je connais un peu mieux mon auditoire, je peux faire le lien avec le contenu de mon message. Pour les pasteurs et communicateurs de la Parole que nous sommes, il est important de baser notre contenu sur des passages de la Bible qui valident notre discours. Nous essaierons d’étayer nos propos afin qu’ils correspondent aux vrais besoins, blocages et intérêts de notre auditoire.
Si nous devons parler d’un sujet sans nous appuyer sur la Bible, nous devrons nous appuyer sur des données fiables qui apportent de la crédibilité à nos paroles.

Nous ne pouvons rien faire pour rendre la Bible pertinente. Elle l’est déjà ! Mais nous pouvons démontrer sa pertinence en l’appliquant aux besoins présents.

Découvrir ce que la Bible dit à propos des besoins des auditeurs peut se faire en deux phases. D’ailleurs, il en va un peu de même pour toute communication.

  1. Étudier avec son intelligence. C’est la partie technique de la préparation. On se posera des questions comme :
    a) Que dit le texte ?
    b) Qu’est-ce que cela signifie ? Ici, il est utile de comprendre 4 éléments pour étudier sérieusement un texte :
    – l’arrière-plan historique du texte
    – le style littéraire du texte
    – la structure grammaticale du texte
    – le cadre théologique du texte
    c) On recherchera aussi d’autres versets bibliques qui ont trait au sujet donné.

  2. Méditer et écouter avec notre cœur. C’est la partie spirituelle de la préparation.
    La méditation fait partie de la réflexion, c’est une concentration de la pensée. Or on ne peut pas précipiter la réflexion. Cela prend du temps. Ce temps nous permet de faire les liens entre ce que nous savons et les besoins des auditeurs.
    Souvent, les idées ou les présentations les plus créatives et appropriées viennent après un temps de repos. Il faut donc laisser mijoter !
    Pendant ce temps de réflexion, j’écoute ce que Dieu me dit à moi. Je note aussi tout ce que j’ai vu ou entrevu.

En effet, découvrir comment la Bible répond aux besoins des gens est un travail difficile ! Ne soyons pas comme le vendeur de notre introduction, qui voulait surtout étaler son savoir ; bien plutôt, appliquons nos études aux besoins de l’auditeur afin qu’il soit capté.
Esdras, un prophète de l’époque de la reconstruction du Temple à Jérusalem, avait bien compris cela comme on le voit au chapitre 7 du livre qui porte son nom :
Esdras prenait grand soin d’étudier la Loi de l’Éternel et de l’appliquer, ainsi que d’enseigner les lois et le droit aux Israélites (verset 10, SEM). Ce prophète était bien écouté, car il savait comment appliquer la Parole de Dieu aux besoins des gens.

À vous !

Vous posez-vous cette deuxième question avant de vous adresser à un auditoire ? Qu’avez-vous découvert ?

Partager cette publication

Comments (2)

  • Dieudonné Kyalondawa Mwassa Répondre

    Merci pour cette question pertinente. Ma réponse c’est non. Mais je suis ravi parce que j’apprends et j’ajoute quelque chose de nouveau sur ma connaissance spirituelle et surtout communicationnelle avec l’auditoire chrétien. A chaque fois je jetterai un coup dans ces enseignements très riche pour combler certains vides.

    29 avril 2021 à 09:48
    • Stefan Waldmann Répondre

      Merci pour votre réponse et vos remarques encourageantes qui me permettent de continuer à publier 😉

      29 avril 2021 à 13:18

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *