Objectif et projet ?

Objectif et projet ?

Ces mots sont-ils synonymes ? Quelles pistes pour les définir et les mettre en œuvre ?

Depuis des années, mon épouse souhaitait avoir une nouvelle cuisine. Étant ébéniste de formation, et me basant sur l’exemple de mon père qui avait refait la cuisine une fois à la retraite, je disais à ma femme que c’était un bon projet, mais que je m’y attellerais à ma retraite en réalisant moi-même les différents meubles et l’aménagement adéquat. Mais mon épouse revenait souvent sur son souhait et ne manquait pas non plus de le partager avec d’autres… ce qui, comme vous pouvez l’imaginer, me faisait cogiter. Je me retrouvais donc devant deux options : soit je faisais la sourde oreille et continuais à « subir » les insistances répétées de ma femme, soit je transformais ce projet en quelque chose de passionnant pour moi et qui  procurerait de la joie à ma femme. Et c’est cette seconde option qui m’a convaincu. Début 2019, j’ai donc pris la décision de réaliser ce projet, non pas seulement pour la satisfaction et la joie de celle que j’aimais, mais aussi parce que je m’étais approprié l’idée qu’une nouvelle cuisine serait très agréable et plus fonctionnelle. D’une idée vague et peu enthousiasmante pour moi, ce projet s’est concrétisé en un objectif palpable et motivant, qui s’est réalisé en l’espace de quelques mois pour le bonheur d’une femme et la fierté d’un mari ! Soit dit en passant, je ne suis toujours pas à la retraite et j’ai donc trouvé un autre moyen de refaire la cuisine !

Cette illustration nous donne déjà quelques pistes pour déterminer la différence entre projet et objectif. Un projet est souvent une idée, qui s’accompagne d’un long processus de mise en œuvre, qui prend du temps, de l’énergie et des ressources de toutes sortes en vue de sa réalisation, tout en ne nous passionnant pas totalement . Souvent, cela soulève beaucoup de problèmes, nous empêchant parfois d’avancer de façon pertinente. Un objectif, par contre, est quelque chose de clair et motivant, que Michael Hyatt a défini à l’aide de l’acronyme SMARTER. Il nous conseille aussi de nous limiter à 7 à 12 objectifs par année (soit 3 par trimestre maximum) si nous voulons les atteindre. Quelles sont les 7 caractéristiques d’un objectif atteignable ?

1. Spécifique

Notre objectif doit être ciblé. Il y a du pouvoir dans la concentration. Quelle est la différence entre un ruisseau et une lance à incendie ? L’étroitesse du conduit. La même chose coule : de l’eau. Lorsque nous nous concentrons sur un point, nous nous fixons un objectif précis et nous gagnons en puissance. Si nous souhaitons l’augmenter, nous devons réduire le champ d’action. Lorsque nous devenons spécifiques, notre idée devient claire, concrète et c’est une façon de rendre l’objectif réel.

2. Mesurable

Il faut que notre objectif soit délimité dans la durée, ou le nombre d’occurrences, afin que nous puissions déterminer à quel moment le but est atteint, la ligne d’arrivée franchie. Si nous ne pouvons pas mesurer un objectif, nous ne pouvons pas l’atteindre. C’est aussi simple que cela.

3. d’Action

Ce que nous ne voulons pas, c’est avoir des objectifs qui s’expriment comme une façon d’être, tels que : « Nous voulons devenir… » Devenir est un verbe d’état. « Devenir le leader du marché, avoir un meilleur mariage. » Bien plutôt, nous voulons un verbe d’action fort. Nous voulons commencer chaque objectif avec un verbe d’action fort, comme courir ou finir ou éliminer ou augmenter. Il faut donc nous assurer que notre objectif est exprimé par une action (faire) et non un statut (être).

4. Risqué

Michael Hyatt définit trois zones dans lesquelles nos objectifs peuvent être définis . Tout d’abord, la zone de confort. Ici se situent les objectifs prudents. C’est la zone de sécurité, mais c’est aussi la zone de l’ennui. Les recherches sur la réalisation des objectifs indiquent que si nous nous fixons un objectif dans la zone de confort où nous savons quoi faire, ce n’est pas difficile, nous l’avons déjà fait auparavant… Si nous nous fixons un objectif dans cette zone, nous avons moins de moins de chance de l’atteindre car ce n’en est pas vraiment un. Ce que nous voulons, c’est un objectif situé dans la zone d’inconfort. Nous savons que nous sommes dans cette zone lorsque nous ressentons l’une des trois émotions suivantes : la peur, l’incertitude ou le doute. Finalement, nous ne voulons pas nous retrouver dans la troisième zone, celle de la démesure ou du danger.
On voit ici que la zone de confort et la zone de démesure sont fondamentalement les mêmes, car elles ne mènent à aucun changement. Nous voulons éviter cela.

5. Temporellement défini

Parfois, les gens ne fixent pas de date butoir pour quelque chose parce qu’ils veulent garder un filet de sécurité, ou une marge prétendument sécurisant, mais le problème est que cela encourage la procrastination.
Un objectif sans date butoir est rarement atteint et peut facilement en rester au rêve ou à l’aspiration.
Nous pouvons nous fixer deux types d’objectifs : les objectifs d’accomplissement personnel et les objectifs routiniers. Les objectifs d’accomplissement personnel impliquent tous des délais. Un objectif d’accomplissement personnel est une sorte d’objectif unique. Il peut s’agir d’un objectif financier pour cette année. Il peut s’agir d’ajouter un membre au personnel ou de courir un marathon. C’est en quelque sorte un objectif unique et marqué dans le temps. Lorsque nous avons atteint cet objectif, nous le cochons et nous passons à l’étape suivante.
Il y a aussi des objectifs routiniers, des choses que nous voulons intégrer ou instaurer dans notre vie et faire revenir régulièrement. Les objectifs routiniers possèdent quatre éléments : une date de début, une fréquence, un horaire précis, une durée.

6. Enthousiasmant

Parfois, l’objectif est enthousiasmant pour notre conjoint ou notre supérieur, mais par pour nous. C’est alors une motivation extrinsèque ou externe. Et c’est là une façon de distinguer un projet d’un objectif : notre enthousiasme à son sujet ou pas. Il est à relever que l’enthousiasme peut être dans le résultat de cet objectif, mais pas dans le processus de sa mise en oeuvre. Nous devons donc rechercher cette motivation interne, ce qui nous passionne personnellement, qui engage notre cœur, nos tripes.

7. Rigoureusement approprié

Enfin, notre objectif doit être rigoureusement approprié, ou pertinent, de trois manières différentes. Tout d’abord, il doit être en phase avec notre situation actuelle, que ce soit dans notre vie personnelle, professionnelle ou sociale. Il doit également être en phase, pertinent, par rapport à nos valeurs. Et finalement, il doit être en harmonie avec nos autres objectifs. Il se peut que chacun de nos objectifs soit bon isolément, mais qu’ils nous mettent dans l’illusion si nous les mettons tous ensemble parce qu’il est impossible de les gérer tous à la fois.

Pour aller plus loin, je vous invite à visiter le site www.vivreenfinmameilleureannee.com et à vous procurer le livre du même nom. Sur le site, vous découvrirez des ressources fort utiles ainsi qu’une évaluation du bilan de votre vie dans tous les domaines, ce qui vous aidera à clarifier vos prochains objectifs.

À vous !

Comment voyez-vous la différence entre un projet et un objectif ? Comment établissez-vous vos objectifs ?

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *