En route pour ma meilleure année (1/4)

En route pour ma meilleure année (1/4)

Prétentieux, non ? Osé ? Qu’est-ce qui est en jeu ici ?

Les années passent et semblent se ressembler. Et pourtant l’année écoulée a été quelque peu différente. Ce que j’ai davantage appris, c’est qu’on ne maîtrise pas grand-chose et que toutes nos planifications peuvent être chamboulées par chamboulées par toutes sortes de circonstances extérieures dont personne n’est vraiment responsable . On doit subir avec patience en espérant des jours meilleurs! Le passage à une nouvelle année suscite des « meilleurs vœux » qu’on échange comme des salutations. Le démarrage de la nouvelle période donne souvent lieu à des résolutions qui sont bien vite oubliées et pas tenues. Et c’est pourquoi je n’en faisais pas, car la culpabilité qui en découle est flagrante, puisque soit il s’agit de bluff, soit c’est un souhait inespéré qu’on essaie de mettre en œuvre, mais qui manque la plupart du temps d’une réflexion approfondie.

Mais suite à certaines lectures sur le sujet, notamment des livres de Michael Hyatt, j’ai transformé ces résolutions en des objectifs qui pouvaient être mis en œuvre et atteints.

C’est vrai que l’expression « ma » meilleure année est quelque peu prétentieuse, mais ce qu’elle veut en fait exprimer est que cette année-ci va correspondre exactement à qui je suis, à la personne que Dieu souhaite que je sois, à la satisfaction de me voir réaliser ce qui me correspond et qui me donne le sentiment d’être bien dans ma peau.

Au fil des quatre prochains articles, je vous propose de regarder dans mon manuel de l’utilisateur qu’est la Bible comment atteindre le but souhaité. Nous nous laisserons enseigner par la situation d’Abraham qui recherchait une femme pour son fils Isaac. C’est frappant de voir dans ce chapitre 24 de la Genèse comment cette histoire peut nous montrer les étapes – nous en relèverons 9 –, pour atteindre l’objectif fixé.

Ce chapitre mentionne cinq fois l’expression « succès » ou « réussir », ce qui indique que le but une fois atteint va nous réjouir et nous donner pleine satisfaction, nous encourageant même à nous en donner d’autres.

Peut-être avez-vous joué à ce « jeu » en tant qu’enfant : prendre une loupe et essayer de brûler un insecte avec les rayons du soleil concentrés au travers de celle-ci, ou bien, si vous étiez plus clément, brûler une feuille de papier. Un fait physique que ce petit jeu met en œuvre, c’est qu’une concentration extrême de lumière est d’une puissance phénoménale ; on sait qu’on forme ainsi un laser qui peut tuer des cellules cancéreuses et même couper de l’acier facilement. Ainsi en est-il lorsque nous nous concentrons sur un but bien établi, l’atteinte en est grandement facilitée.

En observant de près la situation d’Abraham, voici donc les étapes qui vont nous permettre de réussir dans nos objectifs :

1. Décrire notre situation actuelle

C’est ce qu’avait fait Abraham, nous lisons au v. 1 : « Abraham était vieux, d’un âge avancé. L’Éternel l’avait béni dans tous les domaines. »

Si je viens boire un café chez vous et que je vous demande des directives sur la manière de m’y rendre, vous allez d’abord me poser la question : « Où es-tu ? »

C’est ainsi que nous devrions nous poser la question : « Où suis-je actuellement ? » Pas seulement de manière physique, mais dans les différents domaines de ma vie : physique, mental, financier, spirituel, relationnel, professionnel, etc.

Pour vous aider à évaluer votre positionnement, je vous suggère d’aller sur le site www.vivreenfinmameilleureannee.com et de cliquer sur le bouton « Je m’évalue » afin d’accéder à l’évaluation appelée « Le bilan de ma vie ». Celle-ci vous donnera un aperçu, quelque peu subjectif il est vrai, de votre situation telle que vous l’analysez à un moment donné.

Je vous encourage beaucoup à écrire toute la démarche, car on dit que le plus petit crayon a une plus grande mémoire que la plus courte mémoire !

2. Décrire exactement ce que nous souhaitons

Abraham savait exactement ce qu’il voulait et voilà ce qu’il recommande à son serviteur en Genèse 24.3-4 : « … de ne pas prendre pour mon fils une femme parmi les filles des Cananéens au milieu desquels j’habite, mais d’aller prendre une femme pour mon fils Isaac dans mon pays et dans ma patrie. »

On n’atteint jamais un but vague, d’où l’importance de décrire dans les détails ce que nous visons. On pourrait se poser les questions suivantes dans un ou l’autre des domaines de notre vie :

  • Qu’est-ce que j’aimerais être?
  • Qu’est-ce que j’aimerais faire?
  • Qu’est-ce que j’aimerais avoir?
  • Pourquoi est-ce que j’aimerais cette (ces) chose(s) ?

Cette dernière question aide à clarifier notre vraie motivation. Ce point est vraiment capital, car lui qui va nous aider à passer le moment de notre parcours où nous serons face au découragement, au questionnement sur le sens véritable de tous nos efforts.

Ne soyons pas comme le serviteur Éliézer au verset 5 de ce chapitre qui mettait en doute la faisabilité de cet objectif : « Le serviteur lui répondit: ‘Peut-être la femme ne voudra-t-elle pas me suivre dans ce pays-ci…’»

Lorsque nous nous fixons un but, les sentiments du doute ou de l’incrédulité peuvent facilement nous envahir. Les inquiétudes et les peurs nous paralysent, nous empêchent de voir la vision, nous font procrastiner et nous font abandonner.

Il est important de ne pas écouter les « si » avancés mais mettre l’emphase sur la valeur du but recherché et sa récompense.

J’espère que vous aurez l’occasion de faire votre « bilan de vie » et mettre des mots sur ce que vous souhaitez réellement en cette nouvelle année.

À vous !

Qu’avez-vous découvert sur votre situation actuelle dans un ou plusieurs domaines ? Quels défis voudriez-vous relever ?

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *