2020. Une année à oublier ?! Vraiment ? (1/2)

2020. Une année à oublier ?! Vraiment ? (1/2)

Quelle année ! Une crise sanitaire mondiale, du jamais vu depuis de nombreuses décennies…

Au début on pensait que c’était seulement en Chine, puis cela s’est propagé dans presque tous les pays du monde. Mise à part le nombre de morts suite à ce virus, sans compter ceux qui meurent de malnutrition et de maladie curable, la peur a envahi notre société, surtout occidentale. Cela s’est traduit par de la haine et de la violence à tous les niveaux, mais aussi par des privations de liberté, des couvre-feux, des fermetures de commerces, des faillites, des pertes d’emploi, une insécurité accrue face à l’avenir, des manières de vivre imposées, des quarantaines, etc. La liste des conséquences est très longue et il semble que l’on vit une sorte de guerre des nerfs. Sans compter les enlèvements, une décapitation, sous nos yeux mêmes, et les catastrophes naturelles. En un mot, on en a marre. On veut sortir de cette année, on souhaiterait peut-être même l’effacer de nos souvenirs, tellement elle était mauvaise. Mais est-ce la bonne attitude, est-ce ce qui nous amène plus loin et nous rend plus forts ?

Il y a près de 2000 ans, la Palestine était sous occupation romaine et l’on y observait des injustices flagrantes, des restrictions en tout genre, de lourds impôts à payer et des privations de liberté. C’était une période difficile pour les Juifs qui cherchaient à vivre pieusement et humblement devant Dieu. Et en plus, il y avait beaucoup de Juifs qui ne plaçaient pas leurs valeurs au bon endroit, qui cherchaient à nuire à leurs propres compatriotes, qui cherchaient leur propre avantage, etc.

Dans ce contexte d’instabilité à tout point de vue, nous rencontrons des personnes stressées à différents niveaux. Peut-être nous aussi vivons-nous un stress quant à une situation particulière, alors regardons les émotions vécues par quatre personnes différentes de cette époque et leur manière d’y faire face. Nous parlerons de deux personnes dans cet article et les deux autres feront l’objet de notre prochain article.

Tout d’abord, nous avons Marie qui reçoit cette annonce quelque peu troublante de sa grossesse alors qu’elle n’a pas eu de relations conjugales avec Joseph et qu’elle est vierge. Comment expliquer cela ? Alors qu’elle était toute jeune, comment allait-elle gérer ce stress particulier, le regard de Joseph, de sa famille, de ses proches, de sa communauté ?

1. Marie était confuse et anxieuse.

Il me semble que sa réaction, comme décrite en Luc 1.29, est compréhensible et normale :
Troublée par cette parole, Marie se demandait ce que pouvait signifier une telle salutation.

La racine grecque du mot « troublé » signifie qu’elle était très inquiète, grandement inquiète. Et elle se demandait ce que ça signifiait. Elle se posait donc tout un tas de questions. Au milieu de cette confusion, pourtant, Marie change de perspective et s’appuie sur les promesses de Dieu.

Luc 1.48 nous relate ses paroles :
Dieu, mon Sauveur, a porté le regard sur son humble servante. En effet, voici, désormais toutes les générations me diront heureuse.

Voyons maintenant comment son fiancé, Joseph, a réagi. Comment pensez-vous qu’il a réagi ? Comment pensez-vous qu’il a réagi quand elle lui a dit qu’elle était enceinte, qu’elle ne l’avait pas trompé, qu’elle était toujours vierge et que c’était Dieu le père de l’enfant ? Ou bien était-elle devenue folle, avait-elle perdue sa tête ? Fallait-il qu’il la dénonce pour qu’elle soit lapidée comme le demandait la loi ?

La réaction de Joseph, tout comme celle de Marie, a été normale :

2. Joseph était blessé et avait le cœur brisé.

Qui aurait avalé cette « couleuvre » ! Pour Joseph, c’était irréaliste, lui, le simple charpentier qui cherchait à vivre une vie ordinaire sans histoires ! Et pourtant, Joseph ne veut pas créer de problème et souhaite se distancer, ne pas s’impliquer dans cet imbroglio. C’est ce que nous dit la Bible dans Matthieu 1.19 :
Joseph, son fiancé, qui était un homme juste et qui ne voulait pas l’exposer au déshonneur, se proposa de rompre secrètement avec elle.

Face à ses déceptions et incompréhensions, Joseph s’est confié en Dieu. Au lieu de se focaliser sur son problème, Joseph considère le plan de Dieu et agit en conséquence.

Comme il y pensait, un ange du Seigneur lui apparut dans un rêve et dit : «Joseph, descendant de David, n’aie pas peur de prendre Marie pour femme, car l’enfant qu’elle porte vient du Saint-Esprit (Matthieu 1.20).

Marie est confuse et anxieuse. Joseph est blessé et a le cœur brisé. Aucun des deux ne passe un joyeux Noël. Mais on peut constater ceci : quand leur REGARD sur la situation change, leurs SENTIMENTS changent aussi.

Ces deux personnes ont vécu un Noël bien particulier, tout de leurs plans et de leurs perspectives a été chamboulé.

Pour célébrer ce Noël, je vous invite à visionner l’interprétation de chants traditionnels dans une église en Suisse en cliquant sur l’image ci-dessous. Faites-en part à vos amis et propagez largement!

À vous !

Quels sont les plans et perspectives qui ont rencontré des chamboulements dans votre vie au cours de cette année ?

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *