Au sujet des musulmans, de l’évangélisation et des missions

Rick Warren s’exprimant au sujet des musulmans, de l’évangélisation et des missions

Le pasteur Rick Warren a souvent affirmé que: «Vous ne pouvez jamais conduire vos ennemis à Christ, seulement vos amis.» Ainsi il a largement dépassé les limites que la plupart des croyants acceptent de franchir pour bâtir des amitiés et aimer un monde qui a besoin de Jésus. À cause de cela, il est souvent la cible de critiques injustes et de rumeurs infondées. Si vous avez envie de voir le pasteur Rick apaiser les tensions avec vigueur et clarté, lisez ce qui suit. Accompagné d’un autre article que nous avons publié qui explique ce qui fait de Rick, un constructeur de pont, cet article répond aux questions que vous vous posez peut-être. C’est la transcription d’une interview entre Rick, le journal Christian Post, et moi-même. Lisez donc…

Question: Est-ce que les personnes appartenant à d’autres religions adorent le même Dieu que les chrétiens?

Warren: Bien sûr que non. Les chrétiens ont une vision de Dieu qui est unique. Nous croyons que Jésus est Dieu! Nous croyons que Dieu est une trinité: le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Non pas trois dieux séparés, mais un seul Dieu. Aucune autre foi ne croit que Jésus est Dieu. Mon Dieu, c’est Jésus. La foi en un Dieu trinitaire est la différence fondamentale entre les chrétiens et tous les autres. Il y a 2,1 milliards de personnes qui se disent chrétiennes… qu’elles soient catholiques, orthodoxes, protestantes, pentecôtistes, ou évangéliques… et toutes ces personnes ont en commun la doctrine de la Trinité.

Question: Un journal a récemment déclaré dans un article que vous croyez que les chrétiens et les musulmans adorent le même Dieu, que vous êtes «en partenariat» avec une mosquée, et que vous vous êtes mis d’accord de ne «pas vous évangéliser l’un l’autre.» Vous avez immédiatement envoyé un bref démenti sur le net. Pourriez-vous développer un peu le sujet?

Warren: Bien sûr. Ces trois affirmations sont toutes totalement fausses. Ces affirmations ont été faites par un journaliste, et non par moi-même. Je n’ai pas dit cela… je n’ai pas dit cela… je désapprouve complètement ces affirmations… et d’ailleurs personne ne m’avait parlé de cet article! Permettez-moi de les prendre une par une: tout d’abord, comme je viens de le dire, les chrétiens ont une vision de Dieu fondamentalement différente des musulmans. Nous adorons Jésus en tant que Dieu, pas les musulmans. Notre Dieu est Jésus, et non pas Allah. Colossiens 2.9: «En effet, c’est en lui qu’habite corporellement toute la plénitude de la divinité.» Ensuite, même si nous encourageons nos membres à bâtir des amitiés avec qui que ce soit dans leur entourage, y compris les musulmans et ceux qui ont d’autres croyances, («Aime ton prochain comme toi-même»), notre église n’a jamais eu de partenariat avec une mosquée. L’amitié et le partenariat sont deux niveaux d’engagement différents. Certains de nos membres ont tenu chez eux une étude biblique avec des amis musulmans, et je les en félicite, mais je n’y ai jamais participé, et une étude biblique n’est en aucun cas une sorte de partenariat ou de fusion. C’est tout simplement incroyable qu’une seule étude biblique au cours de laquelle des gens explorent la Bible avec des non-chrétiens soit rapportée comme un partenariat, et d’autres interprèteraient cela comme un plan vers une nouvelle religion de compromis. C’est fou! Enfin, en tant qu’évangélique et évangéliste, tous ceux qui me connaissent ainsi que mes 40 années de ministère savent que je n’accepterais jamais de ne «pas évangéliser» une personne! J’ai reçu de mon Sauveur le commandement de partager la Bonne Nouvelle avec tout le monde, sur toute la terre, en tout temps et de toutes les façons possibles qui soient! Quiconque m’a entendu enseigner sait que mon cœur bat de ce désir de conduire d’autres personnes à Christ.

Question: Ce même article mentionnait que vous avez partagé un dîner Iftar avec les musulmans du comté d’Orange. De quoi s’agit-il?

Warren: C’est une façon de se montrer poli et bon voisin. Depuis des années, nous invitons nos amis musulmans à célébrer la Pâques et les cultes de Noël avec nous, et ils sont poliment venus année après année. Certains ont même participé à nos fêtes de Noël en famille chez nous. C’est pour cela que lorsqu’ils organisent un repas en commun à la fin de leur mois de jeûne, nous nous y rendons également. Nous agissons comme Jésus. Les pharisiens le surnommaient «l’ami des pécheurs» parce que Jésus avait mangé avec des personnes qu’eux-mêmes désapprouvaient. À ce propos, un de mes amis proches est un rabbin juif et ma famille a célébré la Pâques chez lui, et il assiste à nos cultes de Noël et de Pâques. J’aimerais tant que davantage de chrétiens fassent preuve d’amour comme Jésus.

Questions: Pourquoi croyez-vous que des personnes se disant chrétiennes disent parfois des choses détestables sur les musulmans?

Warren: Et bien, certaines de ces personnes ne sont probablement pas chrétiennes. 1 Jean 4.20 dit: «Si quelqu’un dit: ‘J’aime Dieu’, alors qu’il déteste son frère, c’est un menteur. En effet, si quelqu’un n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas?» Et 1 Jean 2.9 dit: «Celui qui prétend être dans la lumière tout en détestant son frère est encore dans les ténèbres.» Jésus ne nous autorise pas à haïr qui que ce soit. Notre culture a accepté deux grands mensonges: le premier disant que si vous n’approuvez pas le style de quelqu’un, alors vous devriez le craindre ou le détester. Et le deuxième disant que pour aimer quelqu’un, il faut être entièrement d’accord avec tout ce qu’il croit ou dit. Les deux sont insensés. Il n’est pas nécessaire de compromettre ses convictions pour être passionné.

Question: Parlons de l’évangélisation. Au cours des 10 dernières années, l’église de Saddleback a baptisé plus de 24 000 nouveaux croyants. Les autres églises sont loin de ce nombre. C’est probablement l’église la plus évangélique de l’Amérique. Quelle est la clé?

Warren: Nous avons à cœur de faire ce que d’autres églises ne veulent pas faire. Nous voulons aller au-delà de notre zone de confort.

Question: Par exemple?

Warren: Comme Jésus nous a donné ce commandement d’apporter l’Évangile au monde entier, je passe la majeure partie de mon temps avec des personnes qui sont en parfait désaccord avec ce que je crois. J’essaie continuellement de construire un pont d’amour vers les non-croyants, les athées, les homosexuels, tous ceux que je désapprouve sur le plan politique, et ceux qui s’attachent à d’autres croyances. Nous ne nous attendons pas à ce que ces personnes viennent à l’église; alors nous allons vers elles et nous partageons ce que nous avons à leur dire sur leur territoire, et non sur le nôtre. Chaque membre est un ministre et un missionnaire. Saddleback était une église missionnaire 30 ans avant que le terme ne devienne populaire. C’est pourquoi nous appelons cela «motivé par l’essentiel».

Question: «Construire un pont» peut conduire plusieurs personnes à sous-entendre un compromis.

Warren: Le fait de construire un pont ne signifie en rien que nous compromettons ce en quoi nous croyons. Cela concerne notre comportement et notre attitude envers les autres. L’idée est d’aimer les autres avec sincérité. Les gens se moquent de ce que vous savez tant qu’ils ne savent pas à quel point ils comptent pour vous. Avant de demander: «Est-ce que Jésus est crédible?», ils veulent savoir si vous êtes crédible. Avant d’avoir confiance en Jésus, les gens ont besoin d’avoir confiance en vous. On ne peut gagner ses ennemis à Christ, seulement ses amis. Cela fait partie de ce que Paul appelle «le ministère de la réconciliation». Traiter les gens avec dignité et les écouter avec respect, c’est agir comme Christ.

Question: Pourquoi la plupart des chrétiens sont incapables de partager leur foi?

Warren: J’ai un séminaire tout entier sur la question! Tout d’abord, ils n’ont pas vraiment d’amis non croyants. Ils passent la plupart de leur temps avec d’autres chrétiens. Par conséquent, ils ont peur de partager leur foi parce que ça ne leur est pas naturel. La plupart des gens ont besoin qu’une relation se construise avec eux avant de venir à Christ. Il faut les aimer. Mais la vérité, c’est que la plupart des chrétiens aiment tout ce qui se trouve autour d’eux davantage que les personnes qui les entourent et pour lesquelles Jésus est mort. Ensuite, beaucoup de chrétiens ne croient pas que les gens sont perdus sans Christ. Enfin, de nombreux chrétiens ont peur de la critique qu’ils pourraient recevoir d’autres chrétiens s’ils venaient à fréquenter des incroyants. Au temps de Jésus, c’étaient les religieux qui le détestaient le plus. Ils le critiquaient parce qu’il passait du temps avec des collecteurs d’impôts, des lépreux, des prostituées, des politiciens et se rendait à des fêtes. Les personnes perdues aimaient Jésus, mais les religieux considéraient ses fréquentations comme de dangereux compromis. Il en va encore de même aujourd’hui. Les pharisiens modernes utilisent toujours la culpabilité comme une arme. Lisez les blogs. Ils préfèreraient se terrer dans un bunker et attaquer ces chrétiens suffisamment courageux pour aller vers les non-chrétiens. Je ne crains pas la désapprobation des autres. Je crains davantage la désapprobation de Dieu en ce qui concerne ma désobéissance à ce qu’il nous a clairement ordonné de faire.

Question: Qu’est-ce que le plan P.E.A.C.E.?

Warren: C’est une stratégie de ministère biblique basée sur les cinq activités inspirées par le ministère de Jésus. Les membres de Saddleback ont tout simplement testé cette façon de faire au cours des neuf années passées dans le monde entier. Chaque lettre de P.E.A.C.E. représente l’une des cinq choses que Jésus a enseignées à ses disciples de faire: P, c’est prêcher la réconciliation et implanter des églises. E, c’est équiper des responsables serviteurs. A, c’est assister les pauvres. C, c’est compatir avec les malades. Et E, c’est éduquer la prochaine génération. Le plan P.E.A.C.E. est appliqué par des églises locales à travers des églises locales. Il est basé sur trois passages des Écritures et sur les instructions spécifiques que Jésus a données à ses disciples lorsqu’il les a envoyés. Il y a au moins une douzaine de différences entre le plan P.E.A.C.E. et les programmes missionnaires typiques, traditionnels des ONGs et des organisations para-ecclésiastiques de ces 100 dernières années. C’est un retour vers la stratégie missionnelle.

Question: Qu’est-ce que le Centre P.E.A.C.E.?

Warren: Il est basé sur les instructions de Jésus qui se trouvent dans Actes 1.8. Nous pratiquons le plan P.E.A.C.E. dans ses trois dimensions: P.E.A.C.E. PERSONNEL – mon ministère envers ceux qui se trouvent le plus proche de moi; P.E.A.C.E. LOCAL – le ministère de la congrégation envers notre entourage; et P.E.A.C.E. GLOBAL – se mettre au service d’autres églises locales de par le monde qui appliquent elles-mêmes le P.E.A.C.E. local. Le Centre P.E.A.C.E. est le bâtiment qui se trouve sur la propriété de notre église et qui abrite environ trente-six de nos 300 ministères tournés vers notre entourage. On y trouve une banque alimentaire, des stages professionnels, des thérapies familiales, une aide juridique, un garage automobile, des cours particuliers, des cours d’anglais deuxième langue, une assistance juridique pour l’immigration, et de nombreux autres ministères.

Question: J’ai lu un article qui affirmait que vous construisiez un Centre P.E.A.C.E. pour rassembler les musulmans et les chrétiens dans un endroit de paix.

Warren: C’est l’auteur qui a fait une erreur. Il a mélangé deux histoires. Notre Centre P.E.A.C.E. qui vient d’ouvrir sur la propriété de l’église de Saddleback n’a RIEN… nada… à voir avec nos amis musulmans. Voilà un exemple typique de la raison pour laquelle j’émets toujours des doutes par rapport à ce que je lis dans les journaux et sur les blogs au sujet de nos ministères. Les journalistes profanes qui veulent écrire des articles sur des sujets théologiques et sur les églises se trompent souvent. Le problème, c’est qu’ensuite des bloggeurs chrétiens croient aveuglément, citent et font suivre ces erreurs commises par les journalistes profanes, et ce sans contacter le ministère concerné. Ces erreurs deviennent alors permanentes, peuvent être trouvées sur internet dans le monde entier. Je ne peux compter le nombre de fois où un journaliste profane a écrit des histoires fausses sur Saddleback, et où celles-ci se sont trouvées transmises par des chrétiens qui n’avaient pas pris la peine de vérifier le bien-fondé de ces affirmations. Et les trois facteurs que j’ai mentionnés au sujet d’internet ne nous permettent pas de corriger tous ces malentendus et ces écrits mensongers qui sont répétés encore et encore.

Question: Tu as mentionné une assistance juridique à l’immigration. Combien de langues les membres de Saddleback parlent-ils?

Warren: Au dernier décompte, j’ai entendu dire que nous parlons 76 langues dans notre église familiale. L’une de nos 10 valeurs, dans la stratégie de Saddleback, c’est d’être une congrégation TOUTE-nation. Nous sommes une église multiethnique. Nous désirons que notre congrégation ressemble à ce que nous verrons au ciel – tous âges, toutes races, toutes tribus, et tous arrière-plans économiques représentés.

Question: Quel est le but de votre ministère?

Warren: Connaître Christ et Le faire connaître! Vivre le grand commandement de Jésus et le grand ordre de mission! En fait, c’est la devise de l’église de Saddleback depuis que nous avons commencé cela en 1980: «Un grand engagement envers le grand commandement et le grand ordre de mission verra grandir une grande église.» Tout ce que nous faisons vient de ces deux grands textes. Les cinq objectifs éternels de Dieu pour nos propres vies ainsi que pour l’église se sont développés à partir de ces versets. Les 2 livres Une église motivée par l’essentiel et Une vie motivée par l’essentiel expliquent cela en détail.

Question: Par le biais du plan P.E.A.C.E., Saddleback est devenue la première congrégation locale en 2 000 ans d’histoire chrétienne à littéralement envoyer ses membres vers «chaque nation», tel que Jésus l’avait commandé.

Warren: C’est exact.

Question: Comment avez-vous accompli cela?

Warren: En prenant le commandement de Jésus au sérieux. Là où Jésus dit: «Allez vers TOUTES les nations», nous nous sommes demandés en tant qu’église familiale: «Est-ce qu’une église locale a réellement fait cela depuis 2 000 ans? Si ce n’est pas le cas, pourquoi ne serions-nous pas les premiers?!» Nous nous étions fixés comme objectif d’envoyer nos membres vers chaque nation du monde pour accomplir les cinq tâches du plan P.E.A.C.E. pour la fin de l’année 2010. Bien sûr, je sais que le grec ta ethne fait référence à des groupes de personnes ou à des tribus, et non pas à des nations politiques, mais il fallait bien commencer quelque part! Nous avons donc décidé d’envoyer nos membres en mission vers les 197 nations du monde. (Il y a 195 nations dans les Nations Unies. Les deux seules nations qui ne se trouvent pas dans les Nations Unies sont Taïwan et la Serbie. Le 18 novembre 2010, une équipe de Saddleback est partie vers la dernière nation, la 197ème, une petite île dans les Caraïbes appelées St. Kitts. Notre prochain objectif pour la décennie à venir, que nous avons appelé notre Décennie de la Destinée, est de mobiliser un réseau d’églises prêtes à s’engager à implanter de nouvelles églises dans les 3 600 derniers groupes de personnes qui n’ont pas encore d’église chrétienne.

Question: Combien de membres avez-vous envoyé pour atteindre l’objectif de votre église d’apporter l’évangile à chaque nation?

Warren: 15 867 membres ont été envoyés. Bien sûr, la plupart d’entre eux au cours de la dernière année.

Question: Quel est votre objectif missionnaire cette année?

Warren: D’ici Pâques l’an prochain, nous avons l’intention d’implanter de nouvelles églises dans 12 villes stratégiques du monde comme centre de ressources et de camps de base pour notre plus grand objectif visant à implanter de nouvelles églises dans les 3 600 groupes de personnes où aucune église n’est encore établie.

Question: Quelles sont ces 12 villes?

Warren: Tokyo, Berlin, Johannesburg, Bangalore, Buenos Aires, Hong Kong, Londres, Freetown, Moscou, Mexico, Amman et Manille. Quiconque désire faire partie de l’équipe peut me contacter sur PastorRick@saddleback.com ou sur Twitter, Facebook ou LinkedIn.

Question: Encourages-tu le chrislam?

Warren: Bien sûr que non. C’est un mensonge qui ne veut pas mourir. Peu importe le nombre de fois où nous le réfutons et le corrigeons, les gens continuent de le transmettre comme si c’était une vérité. Jésus est le seul chemin vers le salut. Si je ne croyais pas cela, mon travail serait bien Au sujet des musulmans, de l’évangélisation et des missionsplus simple! Mais je crois que chaque personne a besoin de Jésus, et je supporte ces fausses affirmations et ces malentendus pour que l’Évangile soit répandu.

Question: Quelles sont tes plus grandes frustrations en ce qui concerne l’évangélisation?

Warren: Que les chrétiens préfèrent discuter plutôt qu’évangéliser. Que les gens cherchent davantage à gagner des arguments plutôt que des vies. Que les gens soient plus intéressés à marquer un point plutôt qu’à faire la différence. Que les gens placent la politique avant les âmes de ceux qui les entourent. Que les gens aient davantage peur de la culpabilité par association plutôt que de voir d’autres aller en enfer.

Question : Si quelqu’un veut en apprendre davantage ou enseigner son église sur la façon d’être plus efficace dans l’évangélisation et la mission, que doit-il faire ?

Warren: M’écrire sur PastorRick@saddleback.com et me demander une invitation pour venir au groupe de responsables que je forme chaque semaine sur un site privé.

Question: Un dernier mot?

Warren: Gagnez une personne de plus pour Jésus! Ceux qui ont lu Une vie motivée par l’essentiel savent que c’étaient les derniers mots de mon père et les instructions qu’il m’a données sur son lit de mort. C’est le thème de ma vie et je vous invite à le faire vôtre également. Rien n’est plus important que la destinée éternelle de ceux qui nous entourent.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.